Conclusion

Dans bien des civilisations, avoir un enfant est à la fois la raison d'être d'un couple et l'épanouissement d'une femme. Le monde moderne a dissocié le désir d'enfant et la survie de l'espèce humaine. Pourtant, la plupart des jeunes couples espèrent encore la venue d'un enfant. Lorsqu'il se fait attendre, il y a un manque la stérilité est une vraie souffrance. Autrefois, c'était sans issue. Aujourd'hui, la science apporte des solutions. Mais les questions sont loin d'être résolues, et d'autres sont nées :
> les médecines de procréation ne peuvent concerner tous les couples ;
> elles sont encore très exigeantes et leur taux de réussite reste assez bas ;
> les problèmes de morale personnelle et d'éthique attendent des réponses ;
> on manque encore de recul pour connaître l'avenir des enfants : il semble qu'on trouve deux fois plus de prématurés chez les enfants nés par FIV et qu'il y a deux fois plus de malformations graves chez les enfants nés par ICSI...
Nous en sommes au début de ces techniques médicales : elles ont montré des possibilités pour apporter des solutions au problème de la stérilité. Ces solutions sont encore partielles, imparfaites et il reste des questions : c'est normal, ça a toujours été le cas lorsque la science a progressé ; à elle d'améliorer ses techniques dans le respect de l'humanité pour que l'assistance médicale à la procréation devienne un véritable espoir pour tant de couples dans la détresse.




[ Sommaire ] [ Posons le problème ] [ Le premier bébé éprouvette ] [ Les causes de l'inferilité ] [ Les conséquences de l'inferilité ] [ les solutions à l'inferilité ]
[ FIV ] [ ICSI ][ En Alsace ] [ Données numériques ] [ Statistiques ] [A travers l'histoire ] [ Témoignages ] [ Les problèmes éthiques ]
[ Sondage ] [ Conclusion ] [ Lexique ] [ Bibliographie ] [ Qui sommes-nous ? ]